Détail du livre

PARTAGER LA PAGE

DES ALEXANDRIES : 1, DU LIVRE AU TEXTE

Code EAN13: 9782717721775

Auteur : JACOB CHRISTIAN

Éditeur : BNF


   pas en stock , à commander
Les textes de cet ouvrage sont issus des contributions au colloque « Des Alexandries II. Les métamorphoses du lecteur » organisé par le groupement de recherche Les Mondes lettrés qui s'est tenu du 28 au 30 novembre 1999 à la Bibliotheca Alexandrina, à Alexandrie.

Le premier volume, Des Alexandries I. Du livre au texte est paru en 2001. Cet ouvrage est au programme de plusieurs enseignements universitaires, en France comme à l'étranger. La parution du volume II coïncidera avec l'inauguration officielle de la Bibliotheca Alexandrina.

Ce recueil décline les lieux, les gestes, les arts de la lecture, cette étrange activité où le regard et parfois la voix des vivants s'emploient à éveiller la pensée et les discours des morts ou des absents, un jour confiés à l'écrit. Solitaire ou collective, silencieuse ou oralisée, la lecture est aussi apprentissage, recherche et découverte, méditation et travail du sujet sur lui-même. Par elle se déploient les trésors de sagesse et de savoir, d'expériences et de mémoire enfermés dans les livres.

On suit dans ces pages les métamorphoses du lecteur, depuis les écoles de scribes de la Mésopotamie antique jusqu'aux bibliothèques portables des « livres électroniques » d'aujourd'hui. Un parcours historique large et comparatif explore les communautés de lecteurs qui, dans les mondes lettrés, fréquentent les bibliothèques, celles d'hier comme celles de demain, celles des mondes anciens, de l'Orient ou de la Chine lointaine comme celles de la tradition humaniste européenne. On s'attache aux figures des sages, des érudits, des disciples et de leurs maîtres, des bibliothécaires et des artisans de la lisibilité — les traducteurs, les commentateurs, les éditeurs. Autant de figures de lecteurs qui manient les livres selon leurs traditions propres, pour en extraire des mots, du sens, des faits ou des vérités. Pour ces lecteurs savants, lire, c'est écrire, qu'il s'agisse d'annoter les marges des livres, d'y prélever des citations ou de s'engager sur les chemins labyrinthiques de l'exégèse et de l'encyclopédisme. Et la lecture féconde ainsi de nouveaux projets de savoir ou de pensée.

Élaboré à partir d'un colloque organisé à la Bibliotheca Alexandrina en novembre 1999, en collaboration avec la Bibliothèque nationale de France, cet ouvrage réunit les exposés qui y furent présentés ainsi que de nouvelles contributions. En cette année d'ouverture de la nouvelle Bibliothèque d'Alexandrie, il affirme avec force la nécessité du dialogue des cultures et des traditions, d'un humanisme qui trouve dans la mémoire des livres les racines de sa modernité. La préparation de ce volume a été dirigée par Christian Jacob (CNRS), pour le Groupement de recherche Les Mondes lettrés, avec le soutien financier du CNRS. --Ce texte fait référence à l'édition Broché.
Quatrième de couverture
Ce recueil rend hommage au travail et au savoir-faire, subtil et différencié, des serviteurs de l'écrit, ici et ailleurs, autrefois, aujourd'hui ou plus tard. On s'y intéresse, dans une démarche d'histoire comparée, à la très longue durée des traditions savantes et lettrées, d'Asie en Occident, du passé lointain des tablettes de Mésopotamie au futur incertain des bibliothèques électroniques. Chacun des chapitres, dû à un spécialiste d'une tradition considérée dans sa langue d'origine, présente en coupe un moment, un lieu, un groupe social producteur ou collecteur de livres, et toujours serviteur de l'écrit.

On y voit à l'oeuvre le jeu multiple des pratiques inventées et répandues par des bateliers souvent anonymes (scribes, moines, voyageurs en quête de manuscrits ou de témoignages oraux, copier, organiser des corpus de textes, les classer et les faire circuler. Puis entrent en scène les grands navigateurs du savoir: collectionneurs et commentateurs, traducteurs et philologues, compilateurs et réviseurs. On y croise des cultures conquérantes en phase ascendante et des savoirs en voie d'extinction, sauvés par l'obstination de quelques-uns.

Le champ de connaissances et de croyances ainsi visité est très large, ouvert aux dimensions du monde et de l'histoire des écritures. Il va de la Bible hébraïque aux chants védiques, des épopées homériques aux mathématiques d'Euclide et à la bibliothèque du byzantin Photius, de la version écrite du Coran aux feuilles volantes du bouddhisme zen. Il concerne aussi bien les lettrés réunis par le roi Ptolémée dans l'Alexandrie antique que les fonctionnaires de la Chine impériale sélectionnés sur leur capacité à imiter la poésie classique dans un style très pur. Les humanistes de la Renaissance, les érudits de la République des lettres au XVIIe siècle sont aussi présents, tous comme les informaticiens et les chercheurs des sciences cognitives qui déjà organisent les bibliothèques de demain et transforment nos pratiques de mise en mémoire.

Cet ouvrage offre en version augmentée et révisée les exposés présentés au colloque organisé à la Bibliothèque nationale de France en juin 1999, pour saluer la proche ouverture d'une très grande bibliothèque à Alexandrie (Egypte), un projet soutenu par l'Unesco et la communauté internationale. Les actes du second colloque, tenu à Alexandrie en novembre 1999, seront l'objet Des Alexandries II. Les métamorphoses du lecteur (à paraître dans cette collection). La préparation de cet ouvrage a été dirigée par Luce Giard (CNRS et University of California, San Diego) et Christian Jacob (CNRS) pour le réseau de recherche « Les Mondes lettrés », avec le soutien financier du CNRS.

  • ean
    9782717721775
  • Auteur
  • Éditeur
    BNF
  • Genre
    Lettres
  • Date de parution
    23/01/2002
  • Support
    Broché
  • Description du format
    Version Papier
  • Poids
    800 g
  • Hauteur
    236 mm
  • Largeur
    165 mm
  • Épaisseur
    26 mm
Aucune actualité liée